Episode - Saison 1

Episode 11 – L’inspecteur Gadget et la Inspectrum Gadget (Grand Paris) !

Aujourd’hui on va aller chez nos ennemis, les PARISIENS! Bouuuuh!!!  

Plus sérieusement nous allons découvrir la Inspectrum Gadget de la brasserie du Grand Paris, une Micro IPA à 1.4%, une bière quasi sans alcool en gros et cela va nous donner l’occasion, en plus de vous présenter la brasserie, de parler ensemble de la bière sans alcool !

 

 

 

Avec cette bière, je vous mets quoi ?

Liste des sujets connexes à la bière que l’on aurait pu évoquer

Au menu aujourd’hui, on aurait pu évoquer…

 

  • PIF ET HERCULE : car niveau gadget, on en a bouffé gamin avec son magazine éponyme Pif Gadget ! Et puis le traumatisme de ne jamais voir en entier un épisode du dessin-animé à la télé vu que je devais aller me préparer pour aller à l’école…
  • GEO TROUVETOU : le fameux inventeur de Donaldville avec son petit Filament ! Mais en fait, on a parlé canard dans le 1er épisode du podcast que je vous invite à aller écouter si vous ne l’avez pas encore fait, bande de coquinous !
  • RETOUR VERS LE FUTUR : Parce que le Doc avec son distributeur de pâtée pour  chien au début du 1er film et surtout sa fameuse Delorean. Mais on va peut-être attendre un épisode spécial tuning, non ?
  • MAX LA MENACE : Parce que le téléphone-chaussure, est-ce que ça ne serait pas le pied en vrai ?

Mais au final ce qui sera au menu ce soir, c’est : INSPECTEUR GADGET.

 

L’histoire de la bière et sa brasserie

Et pour accorder donc notre art narrartif du jour, quoi de mieux que se détendre avec une Micro IPA de la Brasserie du Grand Paris, une brasserie qui a une influence assez pop culture et c’est pas pour nous déplaire! 

La brasserie du Grand Paris c’est en fait une union franco-américaine entre Fabrice et Anthony (l’americain). C’est en 2011 que nos deux amis se sont lancés dans l’aventure au sein d’un ancien local de bureau situé à Levallois Peret (La ville de Patoche) au 5ème étage sans ascenseur. Sur place c’est un petit équipement pour un petit volume, mais suffisant pour que nos compères concoctent leurs premiers brassins. 

On va donc voir naitre leurs classiques : La levalloise, l’IPA Citra Galactique ou encore la Smoke on the water. Ils proposeront leurs bières au célèbre concours de St Nicolas de Port (musée de la bière), au cours duquel ils gagneront un Fourquet d’argent pour la Levalloise en 2013!

Fort de leur succès, nos amis ont besoin de plus de volume de production, et c’est la brasserie de la vallée de Chevreuse dans le 78 qui va les accueillir pour leur permettre justement d’améliorer leur Levalloise et augmenter leur volumes, ainsi que les brasseries Parisis et Rabourdin qui elles aussi, les accueilleront le temps qu’ils puissent assurer eux-mêmes leurs propres volumes. 

Donc, là clairement, on est sur le modèle Nomade que nous avions évoqué dans un épisode précédent, et que j’avais aussi évoqué sur mon site. Un modèle qui, ici par exemple, a été utilisé pour combler temporairement un accroissement de volumes survenu rapidement, et utilisé le temps de trouver les fonds et s’installer ailleurs. 

La brasserie a été construite et a démarrée en 2017 à Saint Denis ( une salle de brassage de 20hl, 4 fermenteurs de 40hl, 2 de 80hl et une ligne de conditionnement). On retrouve à ce jour 9 personnes dont 5 brasseurs au sein de l’établissement. 

Et donc la bière que nous avons choisi, ce n’est pas une Citra Galactic (mais pourquoi pas un jour) mais une Inspectrum Gadget comme un gros clin d’oeil à notre détective farfelu et gadgétisé favori, une Micro IPA au taux d’alcool inférieur à 1.5%. 

Pour info, on parle de Micro Ipa, une Ipa en gros, dont le taux est inférieur à 1.5% et on parle grossièrement de Mini Ipa, pour désigner les Session IPA qui sont elles, situées entre 1.5 et 3%. 

On peut citer d’autres bières comme la Soft Bamboche de Bendorff, la Northern Lights de Whiplash ou encore la Micro Ipa de North Brewing x Zavogor, la Micro Ipa de la brasserie Veyrat, ou celle de la brasserie Toussaint! 

 

 

Plat du jour : INSPECTEUR GADGET

Sujet culturel approfondi : auteur, diffusion, contexte historique ou artistique, appréciation… (+ interventions des autres participants, improvisées ou non, pour plus de vie)

Il faut rétablir la vérité : Paul Verhoeven n’a rien inventé en 1987 avec Robocop car dès la rentrée 1983, il y avait déjà un cyber-flic ! L’Inspecteur Gadget est un flic doté de très nombreux gadgets inclus dans son corps qui mène des enquêtes pour lutter notamment contre les agissements de l’organisation Mad et de son dirigeant le Dr Gang. Seul hic, Gadget est extrêmement stupide et naïf, mais néanmoins extrêmement chanceux car il réussit en général à résoudre ses affaires… par hasard ! Enfin par hasard pas tout à fait car sa nièce Sophie et son chien Finot veillent et aident (discrètement) Gadget dans ses enquêtes. 

 

 

LE DESSIN ANIME DES ANNEES 80

La plupart des épisodes bénéficient de la même structure : un pré-générique façon Mission Impossible où le chef Gonthier confie la mission de l’épisode sous forme d’un message autodestructible à Gadget dans un endroit improbable, Gadget qui file vers sa mission donnant généralement sa confiance au pire méchant et se méfiant de ses alliés (notamment souvent Finot déguisé) avant que de manière improbable et principalement grâce à l’aide de Sophie, Gadget résolve l’affaire, se fasse féliciter par le chef Gonthier tandis que le Dr Gang maudisse Gadget depuis sa cachette accompagné de son chat Mad-chat. L’épisode se conclut ensuite par une scène de vie quotidienne qui donne une morale éducative pour le jeune téléspectateur.

La série d’origine est une coproduction entre la France, le Japon, le Canada et les Etats-Unis avec Jean Chalopin, Bruno Bianchi et Andy Heyward de crédités aux manettes de la série. L’idée d’origine est à priori américaine, via Andy Heyward, pour l’idée du flic doté de gadgets mais c’est surtout pour le sous-sous que les américains ont été utiles au départ. C’est Bruno Bianchi, le réalisateur qui a créé le policier farfelu. 

En effet, le scénario et les dialogues sont français tandis que la partie technique a été confiée au studio japonais TMS (Tokyo Movie Shinsha). La TMS a participé à l’époque à Cobra, Cat’s Eyes, Lady Oscar, Edgar Detective Cambrioleur mais également à des séries américaines comme La Bande A Picsou, Batman, Tiny Toons ou Les Animaniacs.  Le studio existe toujours et appartient désormais à… SegaSammy, le regroupement de Sega et de Sammy qui sont connus pour leurs jeux vidéos, pachinkos etc de l’époque au Japon. Dernièrement, ils bossent notamment sur l’adaptation du manga Dr Stone.

La première série faisait 65 épisodes et vous souvenez-vous du mode de diffusion en France au départ ? Et bien ça avait pris la suite de Ulysse 31 sur FR3 avec une diffusion assez originale : par tranche de 5 mn à 19h55 du lundi au vendredi, puis rediffusé sous la forme de l’épisode complet le samedi soir. La diffusion connaîtra un gros succès avec des tonnes de merchandising (j’avais moi-même une novélisation dans la fameuse collection Bibliothèque Rose coécrit par Jean Chalopin et Georges Chaulet, créateur de Fantomette) au point où un film remontant certains épisodes sortira au cinéma à Pâques 1987, date également de l’annonce d’une deuxième série de 21 épisodes où Gadget se verra adjoindre un sidekick aussi maladroit que lui : Capeman. A part l’Inspecteur Gadget doublé par Luc Durand (également voix de Mannix dans la série éponyme), tous les comédiens de doublage changent d’ailleurs sur cette série. A mon avis, cette partie est un peu moins bonne que la première mais ça reste regardable

A noter que pendant ces 86 épisodes, on ne verra jamais le visage du Dr Gang ! C’est un choix artistique du réalisateur pour permettre aux téléspectateurs d’imaginer par eux-même le look de ce grand vilain.

 

 

PENDANT CE TEMPS AUX USA…

Aux Etats-Unis, Inspecteur Gadget a connu également une diffusion dès 1983. Niveau traduction : Gadget reste Gadget, tandis que Sophie se nomme là-bas Penny, Finot devient Brain, Le Chef Gonthier devient le Chef Quimby et le Dr Gang devient le Dr Claw. Le héros y est doublé par Don Adams, l’acteur qui jouait l’espion tout aussi naïf et maladroit dans la série Max La Menace (Get Smart en VO), qui reviendra ensuite doubler Gadget Boy à partir de 1995.

La première diffusion fut en syndication, c’est-à-dire vendu à certaines chaînes de télévision locales pour la diffusion. La série connut là-bas aussi un joli succès qui conduisit la maison de production DIC à adapter le comic-strip Heathcliff and the Catillac Cats, diffusée à partir de 1984 en syndication également. En français, il s’agit tout simplement des Entrechats. Pour l’anecdote d’ailleurs, dans Les Entrechats, Isidore regarde Inspecteur Gadget à la télé tandis que dans la 2e saison d’Inspecteur Gadget, ce sont Les Entrechats qui passent dans une télé. La série a ensuite fait les beaux jours de Nickelodeon avant de retrouver les joies de la syndication, des suites, des adaptations et des spin-offs.

 

 

SUITES ET ADAPTATIONS EN TOUS GENRES

En effet le succès d’Inspecteur Gadget va permettre aux différents acquéreurs du personnage et de la licence de sacrément étendre le nombre de productions inspirées par le personnage.

On va évoquer d’abord la suite directe de la série. Assez récente, elle a démarré en 2015. Elle porte le même nom Inspecteur Gadget et est composée de 4 saisons d’une grosse dizaine d’épisodes. Elle est produite au Canada par DHX Media totalement en CGI assez bas de gamme et sont disponibles sur Netflix aux USA comme en France. Sophie et Finot travaillent désormais officiellement aux côtés de Gadget et sont confrontés à Mad via le Dr Gang bien sûr et aussi Talon, le neveu de celui-ci, du genre beau gosse qui plaît assez à Sophie.

En 1995, un spin-off voit le jour coproduit par DIC, France Animation et M6 qui le diffusera d’ailleurs dans son émission jeunesse de l’époque M6 Kids. Ce spin-off se nomme Gadget Boy et reprend un personnage maladroit et androïde mais très jeune mais n’a guère de rapport avec le personnage d’origine. Il est accompagné d’Estelle agent d’une vingtaine d’années qui combat l’organisation de Spydra, version féminine du Dr Gang. Ça durera 52 épisodes sur 2 saisons.

En 1996, une série éducative Inspector Gadget’s Field Trip en 22 épisodes débarque sur History Channel avec seulement Inspecteur Gadget qui parcourt des décors live de villes ou pays explorés pour l’occasion avec des informations sur ceux-ci. Rien de bien spécial à dire là-dessus à part que Gadget Boy y fait une apparition à un moment.

En 2002, c’est Gadget et les Gadgetinis qui débarquent avec 52 épisodes toujours avec DIC et M6 mais avec Fox Kids Europe et Channel 5 UK aussi. Gadget est désormais lieutenant et lutte toujours contre le Dr Gang mais au sein d’une nouvelle organisation. Finot n’est plus de la partie et du coup la nièce de Gadget a créé 2 robots pour aider son oncle, les Gadgetinis, nommés Fidget et Digit.

On va passer sur quelques téléfilms comme Inspector Gadget’s Last Case par exemples simplement car je ne les ai pas vus ! Par contre, j’ai vu pour cette émission les films Disney de 1999 et 2003 !

 

 

LES FILMS DISNEY ET AUTRES JOYEUSETES

Le 1er film live Inspecteur Gadget produit par Caravan Pictures et la DIC pour Disney semblait partir sur des bases honnêtes avec un casting plutôt valable (comprendre pas totalement cheap) avec Matthew Broderick dans le rôle de l’inspecteur et Rupert Everett en Dr Gang. Ajoutez y Michelle Trachtenberg en Sophie (elle était connue à l’époque pour son rôle de Dawn dans Buffy) et la voix de D.L. Hughley (la sitcom The Hughleys puis Studio 60 on the Sunset Strip) pour la Gadgetomobile. Mais honnêtement c’est déjà une sacré purge !
En tout cas, ça a sacrément mal vieilli. Mais attention… Le 2e est pire ! Encore plus cheap, encore plus nul, encore plus daté avec l’Inspecteur Gadget face à une “inspectrice Gadget”. Vous imaginez déjà la fin ? Gagné.

Vous croyez que je me suis arrêté là ? Et bien non ! Bravant tout les dangers en me saisissant de ma Go-Go-Gadgeto-Télécommande, j’ai lancé Netflix et y ai trouvé une série diffusée entre 2015 et 2018 en image de synthèse / 3D qui fait suite à la série d’origine.

Ici Sophie est devenu officiellement agent secret et son fameux livre-ordinateur est remplacé par une tablette. Elle assiste désormais son oncle qui continue de n’en faire qu’à sa tête. La série démarre quand le Dr Gang sort d’hibernation et quand son neveu Tristan se dévoile à nos héros. Ce dernier est certes méchant mais Sophie aura tendance à le trouver plutôt beau gosse…Au bout de 52 épisodes (tout de même !) la série s’arrête le 18 mai 2018 et à ce jour, je n’ai pas vu passer de nouveau projet Inspecteur Gadget…

 

Pour aller plus loin : 

 

 

 

 

 

Et notre Ria!

 

Greg The Beer Lantern
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées! https://thebeerlantern.com
https://www.thebeerlantern.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.